Et maintenant Alcatel Lucent !

L’annonce de la disparition d’Alcatel absorbé par son concurrent finlandais Nokia montre, après la vente d’Alstom Energie  à l’américain General Electric, qu’un nouveau pan de notre industrie va définitivement disparaître.

Le gouvernement veut nous faire croire que l’intérêt de ces investisseurs étrangers est la preuve de l’attractivité du territoire national.

En réalité, on assiste à un nouvel échec de François Hollande, fossoyeur de l’industrie française avec la complicité de certains de ses ministres.

Va-t-on enfin tirer les leçons de ces épisodes désastreux qui hélas se succèdent ?

Il est urgent d’agir pour sauver nos entreprises  via une autre politique.

A quand de véritables réformes structurelles dont notre industrie a plus que besoin dans les domaines de la fiscalité, du financement et du code du travail ?

FacebookTwitterPartager

J’étais bien présent à l’Assemblée Nationale pour voter contre le tiers payant et le projet de loi santé !

Comme je m’y étais engagé auprès des médecins du Montreuillois :

J’étais bien présent à l’Assemblée Nationale pour voter contre le Tiers payant et le projet de loi santé !

Suite à l’article paru dans les Echos du Touquet ce 15 avril 2015 avec le titre suivant « Du désert médical au  désert sur les bancs … », je souhaitais apporter la précision suivante : conformément à l’engagement pris devant les médecins du Montreuillois le 21 mars, j’étais bien présent à l’Assemblée Nationale le jeudi 02 avril 2015 lors du débat sur le tiers payant dans l’hémicycle dans le cadre du projet de loi santé présenté par Marisol Touraine.

A cette occasion, je suis intervenu puis j’ai voté l’amendement de suppression de l’article 18 qui prévoyait l’instauration du tiers payant avant de rejoindre les responsables des maisons familiales et rurales du Pas-de-Calais en réunion le même jour à l’Assemblée nationale.

Voici les propos que j’ai tenus lors de mon intervention dans l’hémicycle :

« Madame la ministre, il faut être à l’écoute des Français. Ce qu’ils vous disent, c’est qu’il existe de vrais problèmes en matière de santé : des problèmes d’accès aux soins, comme plusieurs de mes collègues l’ont dit – soins dentaires, lunettes, prothèses auditives – des problèmes d’accès aux médecins spécialistes – les listes d’attente sont très longues – mais aussi aux médecins généralistes, en raison de la pénurie de professionnels, en particulier dans des territoires ruraux désertifiés.

Le tiers payant constitue-t-il une réponse à ces problèmes ? Évidemment non. S’agissant de l’accès aux soins, 5 % seulement des Français assurent avoir un jour renoncé à une consultation pour des raisons financières. En effet, ce n’est qu’une avance, ils sont ensuite remboursés. En outre, il existe des dispositifs – affections de longue durée, CMU et beaucoup d’autres encore – permettant aux Français ayant des difficultés financières de consulter malgré tout un médecin généraliste.

Vous ne réglerez aucun de ces problèmes. Au contraire, vous les aggraverez : alors que la pénurie de médecins généralistes est réelle, que les jeunes, dans les facultés de médecine, se détournent de cette voie, vous allez les décourager définitivement en multipliant les tracasseries administratives…

Et surtout en plaçant les médecins sous la tutelle des organismes payeurs, avec ce que cela suppose, demain, d’atteintes au secret médical, à l’indépendance des soins t au libre choix des médecins et des patients.

En fait, c’est notre modèle de médecine libérale que vous remettez en cause et c’est pourquoi les médecins et les professionnels de santé sont aussi mobilisés aujourd’hui. Oser dire, comme certains d’entre vous, qu’ils sont favorables à la généralisation du tiers payant, c’est se moquer d’eux ! Ils étaient des dizaines de milliers dans la rue, à Paris, dont certains manifestaient pour la première fois !

Par pitié, écoutez-les ! Évitez cette fonctionnarisation qui constitue bel et bien le projet larvé d’un certain nombre d’entre vous. Cessez de jouer l’opinion contre les médecins. Cessez de vous attaquer aux professionnels de santé – trouvez-vous qu’ils pensent mal ? –… comme vous vous êtes attaqués aux professionnels du droit avec la loi Macron.

Vous n’aimez pas les professionnels libéraux, nous l’avons bien compris. Cessez de vous attaquer à eux et attaquez-vous plutôt aux vrais problèmes des Français ! »

Vous pouvez également retrouver la vidéo de cette intervention, via le lien :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6659.1ere-seance–modernisation-du-systeme-de-sante-suite–article-18-inscrits-a-9-avril-2015

 

Le résultat du vote :

Analyse du scrutin n° 1098

Première séance du 09/04/2015

Scrutin public sur l’amendement n° 142 de suppression de M. Huet et les amendements identiques à l’article 18 du projet de loi de modernisation de notre système de santé (première lecture).

Contre l’adoption : 33 Pour : 17

Synthèse du vote

Nombre de votants : 50

Nombre de suffrages exprimés : 50

Majorité absolue : 26

Pour l’adoption : 17

Contre : 33

L’Assemblée nationale n’a pas adopté.

Groupe de l’union pour un mouvement populaire (198 membres)

Pour: 13

  • Elie Aboud
  • Nicole Ameline
  • Julien Aubert
  • Xavier Breton
  • Bernard Debré
  • Jean-Pierre Door
  • Daniel Fasquelle
  • Claude Greff
  • Frédéric Lefebvre
  • Pierre Lellouche
  • Frédéric Reiss
  • Michel Terrot
  • Dominique Tian

(Vous pouvez également retrouver l’intégralité des résultats de ce vote sur :

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1098)

 

Ce mardi, j’ai voté contre l’ensemble du projet de loi après avoir rencontré une dernière fois les représentants des médecins rassemblés devant le Palais Bourbon.

Comme je l’ai fait savoir à plusieurs des représentants des médecins dans notre arrondissement, je n’ai qu’une parole. J’en ai profité pour les mettre en garde contre ceux qui, par méconnaissance du fonctionnement de l’Assemblée ou par volonté de nuire diffusent des informations inexactes.

 

Daniel FASQUELLE

Député du Pas-de-Calais