Vote Congrès Extraordinaire de l’UMP

Chers Amis,

Vous pouvez, aujourd’hui encore, voter pour approuver les nouveaux statuts du parti, le nouveau nom et la liste de candidats en vue de la composition du premier Bureau Politique.

Ce vote s’effectue de manière électronique à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone.

Néanmoins, pour les personnes n’ayant pas d’ordinateur ou de smartphone, ma permanence (441 bis, rue de l’Impératrice à Berck) est mise à votre disposition ce jour pour effectuer ce vote de 08h30 à 18h00.

N’hésitez pas, si vous le souhaitez, à venir voter à la permanence.

Pour cela, il vous faudra vous munir d’une carte d’identité et de votre carte d’adhérent à l’UMP.

Je vous invite à consulter le mode d’emploi en cliquant sur le lien suivant : http://www.u-m-p.org/sites/default/files/media/documents/2015-05-18-ump-congres-30-mai-mode-emploi.pdf

 

Pour toute précision supplémentaire, vous pouvez contacter ma permanence au 03 21 89 68 03.

Daniel Fasquelle

FacebookTwitterPartager

Hommage à Philippe Eloy

Nous sommes tous profondément choqués par le décès tragique, sur la plage de Merlimont, ce jeudi soir, de Philippe Eloy. J’avais, à titre personnel, pu apprécier les qualités humaines de Philippe Eloy, au travers de son action au sein des Kiwanis dont il fut le président au Touquet, de 2008 à 2009 avant de prendre la présidence du club de la Côte d’Opale. Très investi auprès des autres et dans le milieu associatif (et notamment dans le théâtre avec l’association Effet Mer de Merlimont), Philippe Eloy savait par son dynamisme, fédérer autour de lui. A la Maison de la presse de Merlimont-plage qu’il avait tenue durant une quinzaine d’années, il s’était fait une clientèle fidèle qui avait beaucoup regretté son départ lorsqu’il y a 5 ans, Philippe Eloy s’était tourné vers un tout autre choix professionnel (le diagnostic habitation) . C’est cette image d’un homme bien ancré dans la vie locale, souriant, résolument tourné vers les autres et qui aimait la vie, que nous garderons en mémoire. A son épouse Brigitte, à sa fille Julie, je veux témoigner de toute mon affection en ces circonstances douloureuses.

 

Contre le projet de suppression d’intercités entre Paris et Boulogne !

Un rapport parlementaire remis au Ministère des Transports ce jour envisage de supprimer pu de réduire le trafic sur  plusieurs lignes Intercités (ou Trains d’équilibre du territoire) du réseau SNCF. La ligne Paris-Creil-Amiens-Boulogne serait  gravement touchée en étant amputée de 6 trajets par jour : de 14 allers-retours quotidiens à 8 !

Un projet totalement inadmissible pour notre territoire, qui porterait gravement atteinte à notre économie touristique, poumon économique de notre Côte d’Opale. Moins de trains, ce sont moins de voyageurs qui viendront faire vivre nos hôtels, nos commerces, nos restaurants.  C’est toute une clientèle qui devant le peu de trains disponibles, fera le choix d’autres destinations plus accessibles.

C’est d’autant plus incompréhensible que l’électrification de la ligne Paris-Amiens vient d’être inscrite dans le contrat de plan Etat Région, avec à la clé des investissements importants qui vont enfin permettre aux usagers de gagner en confort grâce à des trajets plus rapides. Cette décision arrive aussi à un moment où les collectivités font des efforts considérables pour moderniser les pôles gares.

Dès ce mardi, je vais adresser un courrier au Ministre des Transports pour dénoncer ce projet de suppression de 6 trajets par jour, aux conséquences désastreuses pour notre littoral et notre économie touristique. J’envisage aussi de proposer à Ferrelec, association que je préside avec le maire d’Abbeville de lancer au plus vite une pétition pour faire pression afin que nos trains soient maintenus et que la desserte soit améliorée au plus vite.

My Ferry Link : une victoire historique pour les 600 salariés et notre territoire !

Alors que la Cour d’Appel de Londres vient de rendre un verdict historique en annulant l’interdiction faite à My Ferry Link d’accoster dans le port de Douvres à compter du 9 juillet (repoussant ainsi l’intégralité des arguments de l’autorité de la concurrence britannique), je me joins au soulagement et à la joie des dirigeants de la Compagnie et des 600 salariés, aux côtés desquels j’ai mené un combat sans relâche depuis près de deux ans.

C’est en effet le 6 juin 2013, soit un an après le lancement de My Ferry Link, que la Competition & Markets Authority (l’autorité de la concurrence britannique) avait considéré que la concurrence sur le trafic transmanche était faussée par la position dominante d’Eurotunnel et avait interdit, de ce fait, aux trois navires de My Ferry Link d’accoster à Douvres.

Depuis cette décision aux conséquences désastreuses en terme d’emplois sur notre Côte d’Opale et dans le Montreuillois, j’ai fait de ce dossier, en tant qu’élu mais également professeur de droit,  une priorité, en multipliant les interventions notamment auprès du Premier Ministre britannique David Cameron. Le 4 mars dernier, je rencontrais à Paris l’Ambassadeur de Grande-Bretagne.

A deux reprises (les 27 janvier et 24 mars 2015), j’ai également interpellé dans l’hémicycle, le Gouvernement, dénonçant son attentisme sur ce dossier et en lui demandant de prendre conscience de la gravité de la situation et des 600 emplois en jeu.

Au  Ministre de l’Economie, qui m’avait alors répondu que « malheureusement, on ne peut rien faire »,  je dis et répète aujourd’hui, que la ténacité est pourtant bel et bien payante et qu’il n’existe jamais de combat perdu, pour peu qu’on décide d’y croire et de se battre.

Aujourd’hui, la Compagnie est donc autorisée à poursuivre son activité maritime et cette victoire est avant tout celle de tous ceux (dirigeants, salariés, élus) qui ont crû en l’avenir de My Ferry Link.
Daniel Fasquelle