Avec le rapport que vient de rendre le Conseil d’orientation des infrastructures au ministère des transports, c’est un nouveau coup dur qui vient d’être porté à notre territoire rural.

Cette remise en question de l’électrification complète de la ligne Paris-Boulogne, en abandonnant la partie comprise entre Amiens et rang-du-fliers est incompréhensible et inadmissible. Je me suis toujours battu, depuis des années, en tant que député mais aussi en tant que co-président de l’association Ferrelec, pour que ce projet soit mené à terme car je sais combien c’est essentiel pour notre attractivité touristique et le développement de notre économie, tous deux sources d’emplois.

Laisser sous entendre que cette électrification entre Amiens et rang-du-fliers n’est pas indispensable car pas rentable, c’est mal connaître notre territoire et les attentes de nos habitants et des touristes.

J’ai d’ores et déjà demandé un rendez-vous au ministère des transports pour défendre ce dossier.

Avec Emmanuel Maquet, député de la Somme, nous allons continuer à nous battre et nous lançons une pétition pour que tous les élus, les habitants, les touristes… nous rejoignent dans ce combat. Parce qu’au delà de l’abandon de cette partie d’électrification, c’est clairement un message d’abandon de notre côte d’opale et de la cote picarde qui est envoyé aujourd’hui.

Daniel Fasquelle

L'équipe parlementaire

De Paris au Touquet, Coralie, Amandine, Matthieu et Nicolas sont à votre disposition. Une question ? Contactez-nous