Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La revitalisation et l’embellissement du front de mer : vérité des chiffres


La revitalisation et l’embellissement du front de mer sont des aspirations partagées par les habitants du Touquet-Paris-Plage. Cela passe par la suppression de l’Aqualud, qualifiée parfois de « verrue » par les Touquettois.

Pour renouer avec le front de mer du passé, il fallait, par ailleurs, retenir un projet architectural remarquable à l’image de la piscine d’eau de mer détruite pour être remplacée par l’Aqualud. Il était indispensable, également, de recréer un hôtel de qualité sur le front de mer car nous manquons de chambres au regard de la montée en puissance du Palais des Congrès. L’idée d’un hôtel s’est imposée également car cela manquait dans une station de la qualité du Touquet où nous avons compté jusqu’à 8 hôtels et 600 chambres sur le front de mer dans les années 30.

Pour concrétiser cette vision tout en évitant tout risque juridique et financier, nous avons accepté la proposition de deux partenaires solides : Adim et Naos.

Après deux réunions publiques et avec l’accord des services de l’État, nous avons délivré le permis de construire et une promesse de vente sera signée dans les prochains jours après le conseil municipal.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le projet est maintenant sur les rails sans aucun risque pour la ville.

Si le projet est validé, le terrain sera vendu 1,3 millions d’euros, une somme déterminée par le service des domaines de l’État et qui tient compte des dépenses à engager pour rendre le terrain propre à accueillir un hôtel. La ville recevra également chaque année les taxes foncières et de séjour. Dans l’hypothèse où le permis serait annulé, le terrain reviendrait à la ville sans que cela n’ait rien couté aux Touquettois.

Lors du conseil municipal, la ville a également obtenu toutes les garanties qu’elle demandait (pas de substitution possible au profit d’un autre investisseur ou groupe hôtelier, pas d’autre projet qui remplacerait celui qui a été proposé, pas de possibilité de mettre en cause la ville en cas d’annulation du permis).

Les Touquettois peuvent donc attendre sereinement l’issue des recours. Quelle que soit la décision du tribunal, les intérêts de la ville ont été préservés.

Les membres du conseil municipal ont pu également entendre le président du groupe Naos qui a montré qu’il croyait dans un projet de très grande qualité et ouvert sur la ville et les Touquettoises et Touquettois.




Source