Agriculture et tradition : pas un jour sans défendre les agriculteurs et les chasseurs !

À Paris comme sur le terrain, les agriculteurs ont vu mon action en la matière tout au long de mon mandat et savent qu’ils ont toujours pu compter sur mon soutien au quotidien ! Dès le début du mandat, producteurs de lait, betteraviers, exposants du salon de l’agriculture ou représentants de la FNSEA : tous m’ont fait part de leurs craintes concernant l’avenir de la profession et ils ont toujours pas compter sur moi !


A votre écoute au Salon de l’Agriculture !

J’ai, comme chaque année, pu assister au Salon de l’Agriculture pour rencontrer les producteurs qui nous nourrissent. J’ai pu échanger avec les céréaliers, les producteurs de lait et les membres d’INTERFEL qui regroupe l’ensemble des métiers de la filière fruits et légumes frais et les assurer de mon soutien face à une concurrence parfois déloyale.

Avec les jeunes agriculteurs dont je relaie incessamment les messages à l’Assemblée nationale

Lors de l’édition 2020, j’ai également pu échanger avec l’Association Interprofessionnelle de la Betterave et du Sucre sur l’avenir de la filière. Nous devons travailler sur l’éthanol bio-sourcé pour essayer de convaincre les constructeurs de mettre en place l’éthanol E85 de série.


Défense des producteurs et des agriculteurs à l’Assemblée

J’ai dénoncé devant l’hémicycle les insuffisances de la loi EGALIM visant à améliorer les rémunérations des producteurs et à transformer les modes de production et de consommation des produits alimentaires.  Pour réconcilier agriculteurs et distributeurs, il faudra un tout autre dispositif que celui prévu par cette loi. Il est primordial que les agriculteurs perçoivent enfin des rémunérations plus justes.

J’ai voté contre le CETA !

Dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 juillet 2019, j’étais présent dans l’hémicycle pour m’opposer au projet de loi autorisant la ratification de l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada (CETA). Ce traité qui n’est à ce jour toujours pas ratifié par le Sénat, menace nos agriculteurs. Il porte le danger d’une industrialisation des méthodes agricoles et reviendrait à autoriser la vente de produits ne respectant pas les règles de production françaises. Or, la qualité de nos produits et de nos modes de production doit être défendue pour que les petites exploitations puissent être valorisées. Leur expérience et leur savoir-faire ne doivent pas être noyées face à une concurrence étrangère industrielle, c’est pour cela que je me suis opposé à la ratification de ce traité. A Paris et en circonscription, j’ai pu aller à la rencontre des représentants de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) pour les assurer de mon soutien contre ce traité pourtant soutenu par le gouvernement.

Contre la concurrence déloyale, protégeons nos agriculteurs et nos produits locaux !

En circonscription, j’ai posé la première pierre de l’abattoir de Fruges. Nos efforts et notre mobilisation a permis à l’aboutissement de ce projet de proximité et c’est une grande fierté. Il permettra de mettre en valeur les produits du Montreuillois et de construire une filière locale de l’éleveur au consommateur.


Ecologie et protection de la faune et de la flore

L’écologie et la préservation de l’environnement sont également des thématiques qui m’importent. J’ai écrit une proposition visant à établir la préservation des abeilles comme Grande cause nationale pour 2020. J’ai la conviction que l’avenir des abeilles et de l’apiculture mérite la plus grande attention et la mobilisation de tous, et je sais que Robert Therry la partage. Il est de notre responsabilité de maintenir, pour les générations futures, une biodiversité à laquelle les abeilles contribuent de façon déterminante.

J’ai également été un acteur actif des discussions entre l’Assemblée et le Sénat sur la création de l’Office français de la biodiversité et de la chasse. En effet, j’ai souhaité défendre les chasseurs qui, eux aussi, jouent un rôle essentiel pour la biodiversité. J’ai fait entendre la voix des chasseurs afin leur rôle essentiel de régulation des écosystèmes ne soit pas remis en cause mais, au contraire, renforcé.

L’Opération Canche Propre est une réussite et prouve que les chasseurs sont les premiers protecteurs de la nature !
Depuis de nombreuses années, l’Association Maritime des Chasseurs de la Baie de Canche (AMCBDC) organise cette opération de ramassage des déchets qui polluent la magnifique baie de la Canche. Les Chasseurs se mobilisent pour sensibiliser les habitants des communes limitrophes à la fragilité de ce lieu et à la lutte contre la pollution que nous devons tous mener tout au long de l’année pour préserver cette baie.