Avec Bruno Margollé, réprésentant la pêche artisanale française (FEDOPA), nous avons rencontré le ministre Stéphane Travert, les membres du Groupe d’études économie maritime, le président du Groupe d’amitié 🇫🇷 France/ Royaume-Uni 🇬🇧 pour leur faire part de l’inquietude grandissante des marins pêcheurs à l’approche du BREXIT.

Ils ont pu attirer l’attention de la Président du groupe économie maritime (dont je suis le secrétaire) et du ministre qui leur a accordé un entretien en tête à tête à l’Assemblée sur :

▶️ l’accord sur la coquille et ses suites
▶️ l’impossibilité de mettre en œuvre l’obligation de zéro rejet au premier janvier (obligation de débarquer tout le poisson, y compris hors quota alors que les bateaux et les ports ne sont pas prêts ni organisés pour cela)
▶️ les conséquences désastreuses qu’aurait un « hard Brexit » et l’absolue nécessité d’organiser une période de transition.
Sur l’obligation de débarquement, le ministre a expliqué que les choses évoluaient positivement suite aux échanges qui ont lieu à Bruxelles, des échanges auxquels avait participé avec Alain Cadec la même délégation emmenée par Daniel Fasquelle avant l’été).

Sur le Brexit, le ministre a pris bonne note des inquiétudes des marins-pêcheurs et s’est engagé à poursuivre les discussions à Bruxelles afin que la question de l’avenir de la pêche soit au cœur des négociations qui se poursuivent entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. Il a aussi donné rendez-vous aux marins-pêcheurs pour poursuivre ces échanges le 12 octobre prochain au ministère ces échanges.

L'équipe parlementaire

De Paris au Touquet, Coralie, Amandine, Matthieu et Nicolas sont à votre disposition. Une question ? Contactez-nous