Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pas un jour sans défendre les plus fragiles

Notre mobilisation doit être totale pour soutenir les personnes en situation de handicap et pour accompagner leurs familles.


Pour une meilleure prise en charge de l’autisme

Co-présidant le groupe d’études Autisme à l’Assemblée nationale, j’ai travaillé avec ma collègue Nathalie Sarles, député de la Loire, sur un nouveau rapport d’information. Conjointement, nous avons présenté 31 propositions afin d’améliorer la prise en charge de l’autisme en France. Parmi elles, nombreuses sont celles qui ont été mises en place. A noter que les « plateformes d’orientation et de diagnostic » seront développées sur l’ensemble du territoire d’ici 2022 afin de favoriser l’inclusion des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA) dans les établissements scolaires.

Nous avons également travaillé sur la formation des professionnels de santé et de l’éducation, afin de dépister plus rapidement les personnes atteintes de TSA et de mieux garantir l’accès aux diagnostics. Nous voulons favoriser l’intervention des psychologues et des orthophonistes dans la vie des patients en réduisant notamment le reste à charge pour les familles.

Nous nous sommes également attachés à rattraper le retard en matière de scolarisation, en créant 180 unités d’enseignement en maternelle et secondaire ou en obligeant la scolarisation dès 3 ans pour les enfants avec TSA. Nous soutenons dans ce rapport le rôle des écoles parentales, comme l’EPEAM du Touquet, qui n’est pas encore assez reconnu ni sécurisé mais pour qui un système de labellisation et de contractualisation est à envisager.

En circonscription, nous avons soutenu, Robert Therry et moi-même, de nombreux évènements comme la Marche Bleue au profit de l’EPEAM ou la course des 1300 km entre Le Touquet et Monaco pour une meilleure prise en charge de l’autisme. Au plan national, j’ai soutenu la création de la plateforme « Autisme Info Services » qui connaît un vrai succès : 9 personnes concernées sur 10 trouvent utile la création d’un tel dispositif.


Maladies rares, trisomie, handicap : pas un jour sans vous défendre !

J’ai encouragé les actions menées en soutien aux parents d’enfants en situation de handicap telles que celles des « Bobos à la ferme » ou « La vie de Brune ». J’ai d’ailleurs posé une question orale au Gouvernement en février 2020 concernant les actions menées pour soutenir les personnes atteintes de maladies rares en France et sur les traitements qui existent seulement à l’étranger.

Qu’il s’agisse de l’Enduro Solidaire, de concerts caritatifs, de journées de soutien aux aidants ou de l’implantation de gîtes spécialisés pour les personnes handicapées sur le territoire, nous soutenons, Robert Therry et moi-même, l’ensemble des actions menées en faveur d’une meilleure reconnaissance des maladies rares. En septembre 2018, Robert Therry avait d’ailleurs participé à une manifestation dans la circonscription en faveur de la trisomie 21 sur laquelle nous devons porter un autre regard.


Ensemble contre la désertification médicale : chaque français doit avoir accès aux soins où qu’il soit

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai inauguré les maisons médicales de Hucqueliers et de Blangy-sur-Ternoise, au cœur de la ruralité.

La désertification rurale est un phénomène qui ne peut être ignoré, d’autant plus lorsqu’elle est la cause d’une désertification médicale.